Moya Michael

Category

artistes

Date

avril 26, 2017

About

Moya Michael est née à Johannesburg en Afrique du Sud, vit et travaille aujourd’hui à Bruxelles.

Elle suit une formation en danse classique sous la direction de Dianne Sparks et sort diplômée en danse contemporaine et africaine de l’Université Tswhane à Pretoria. Après son diplôme, elle obtient une bourse pour aller étudier à P.A.R.T.S. (Performing Arts Research and Training Studios) sous la direction d’Anne Teresa de Keersmaeker à Bruxelles. Elle devient par la suite membre fondateur de l’ Akram Khan Company avec laquelle elle tourne partout dans le monde pendant cinq ans.

Moya reçoit le « Young Artist Award Standard Bank » pour la danse au festival National des Arts à Grahamstown (Afrique du Sud) en 2003. La même année, elle est nominée pour recevoir le prix du meilleur danseur au Festival ITs (Amsterdam).

En 2005, Moya rejoint Rosas, la compagnie de Anne Teresa de Keersmaeker et elle danse dans plusieurs de ses spectacles: A Love Supreme / Raga for a Rainy Season, D’un Soir Un Jour, Repertoire evening – Steve Reich Evening, Mozart Concert Arias, Zeitung and Rosas danst Rosas. Aujourd’hui, elle poursuit sa collaboration avec Rosas en tant que free lance.

Moya a aussi travaillé avec Sidi Larbi Cherkaoui et Damien Jalet (Eastman) pour la création Babel(words) et avec le chorégraphe congolais Faustin Linyekula pour The Dialogue Series: IV Moya. Elle a réalisé plusieurs commandes qui l’ont amenée à travailler en Inde, en Chine, en R.D.C., en Allemagne, en Afrique du Sud et en Autriche.

Ses derniers travaux sont DARLING, écrit en collaboration avec Igor Shyshko et A_Part, créé pour trois jeunes danseurs du projet Bodhi de SEAD (Salzburg Experimental Academy of Dance) en Autriche.

Moya travaille actuellement sur une série de solos dont la première période de résidence aura lieu à Pondichéry en Inde en février 2017 et réunira un ensemble d’artistes multidisciplinaires de différentes parties du monde. Moya s’interroge sur la «performance du soi», réflexion qu’elle développe dans ses projets en collaboration avec d’autres artistes de champs artistiques divers, avec toujours en toile de fond un attachement profond au processus, au discours et au devenir.